20 Juin 2023

MicroCarb se déploie en salle blanche

Réalisé dans le cadre des essais de qualification mécanique du satellite, le déploiement du générateur solaire de MicroCarb a été réalisé avec succès. Il a permis de mesurer les chocs qui seront vus par le satellite lors du déploiement en orbite.

Début mai s’est tenu l’essai de choc du satellite MicroCarb dans les locaux de RAL Space (Rutherford Appleton Laboratory) au Royaume-Uni. Ce test avait pour but de vérifier la bonne tenue du satellite aux chocs qu’il rencontrera lors du déploiement de ces panneaux solaires dans l’espace. Il fait suite aux essais de vibration qui ont eu lieu en avril sous la supervision des équipes CNES présentes sur place et dont nous vous parlions dans cet article.

Légende : Essais de déploiement du générateur solaire de MicroCarb - Crédits : CNES / UKSA / TAS / RAL Space, Peter McClintock, 2023

  

Le déroulement de l'essai

Pour cet essai de déploiement, le générateur solaire composé de deux panneaux solaires, est tenu par trois dispositifs de séparation appelés pyrosofts. Le satellite est quant à lui positionné à l’horizontale sur son chariot de basculement afin que le générateur solaire soit soutenu par le dispositif 0 g. Ce dispositif permet de recréer les conditions de déploiement des panneaux solaire dans l’espace où ils ne sont pas soumis à la gravité. L’essai consiste à provoquer l’ouverture du générateur solaire en déclenchant une des trois pyrosofts (les deux autres étant déclenchées manuellement). Le choc est mesuré grâce à des capteurs placés au pied des équipements.

Le générateur solaire est ensuite démonté et stocké avant son intégration finale avec les trois pyrosofts de vol.

L’objectif de cet essai est double. Il valide d’une part, le bon déploiement du générateur solaire et d’autre part, la mesure des niveaux de choc générés par le dispositif de séparation testé.

Lors de cet essai, les responsabilités sont partagées entre les différents acteurs :

  • RAL Space, en charge des baies de mesure des accéléromètres et de la vidéo ;
  • Thales Alenia Space – UK, en tant que responsable de l’Assemblage, Intégration et Test (AIT) ;
  • Thales Alenia Space – Cannes, en tant que fournisseur du générateur solaire et responsable de l’essai ;
  • le CNES, en tant que maitre d’œuvre du satellite et fournisseur des pyrosofts.



Essai de déploiement des panneaux solaires en vidéo 

     

La suite de l’AIT

Les essais de compatibilité électromagnétiques (EMC) rayonnés viennent en compléments de ceux réalisés sur la plateforme en 2022 afin de s’assurer que l’ensemble des équipements fonctionnent nominalement, sans perturbation dans leur environnement électromagnétique.

Pour la suite de l’AIT (Assemblage, Intégration, Test), MicroCarb ne connaitra pas d’essai de séparation lanceur grâce à l’héritage de sa plateforme Myriade développée par le CNES et équipant de précédentes missions. Néanmoins, un contrôle sera réalisé début juillet avec Arianespace afin de vérifier les interfaces mécaniques et électriques entre la plateforme et l’adaptateur lanceur (lancement prévu sur le lanceur Vega-C).

Suite à la qualification mécanique, le satellite MicroCarb subira cet été les essais d’environnement avec l’essai de vide thermique qui durera plusieurs semaines.

 

Lexique

  • AIT : Assemblage, Intégration, Test
  • EMC : Essais de compatibilité électromagnétique 
  • Pyrosoft : Dispositif de séparation

    

Contacts

  • Philippe Landiech : Chef de projet MicroCarb
  • Emmanuelle Vergnault : Responsable AIT MicroCarb
  • Catherine Serieys : Responsable Architecte Mécanique Thermique MicroCarb

  

Rédaction

Co-écrit par Catherine Serieys et Emmanuelle Vergnault